Graines germées

English Français

Germination en musique

Little Buddha

Ecoutez la musique que nous jouons à nos graines durant leur germination :

Mozart

Karunesh

Chant Tibétain

Pour naviguer en musique, clickez sur "lecture", puis ouvrez une nouvelle page.

eau

Présente à 70% dans le corps humain, l’eau est l’élément essentiel de la vie. C’est aussi à son contact que la graine se met à germer.

Plusieurs chercheurs sont arrivés à la conclusion que l’eau absorbe et transmet par fréquences vibratoires les propriétés des «éléments» avec lesquelles elle entre en contact.

Conscient de l’importance de ces découvertes, Orgasmic Buddha fait germer ses graines au contact d’une eau harmonisée et purifiée par une musique, choisie spécialement pour sa puissance vibratoire.

Benveniste et la mémoire de l’eau

L’histoire de la découverte de ces propriétés étonnantes de l’eau par le brillant savant français Jacques Benveniste est significative de notre difficulté de percevoir le monde comme une unité énergétique vibratoire aux phénomènes interdépendants, plutôt qu’en un ensemble de petites « briques » indépendantes.

C’est un 1984, qu’une erreur de manipulation permit une découverte extraordinaire. A cette époque, le laboratoire de Benveniste étudiait la réaction de certains leucocytes aux allergènes.

Un jour, Elisabeth Danevas, une des meilleures techniciennes du laboratoire de Jacques Benveniste, vint le voir car elle avait enregistré une réaction chez les leucocytes même si la quantité d’allergènes présents dans la solution ne suffisait pas à déclencher une telle réaction. Cette situation était due à une erreur de manipulation lors du dosage de la concentration en allergènes de la solution.

Après avoir examiné les résultats de l’expérience, Jacques Benveniste la chassa de son bureau : « Les résultats que vous prétendez avoir obtenu sont impossibles, parce qu’il n’y a aucune molécule dans cette solution. Vous avez fait votre expérience avec de l’eau ! Recommencez ! ». Mais après avoir répété l’expérience avec la même solution, Elisabeth obtenait toujours les mêmes résultats surprenants : bien que la quantité d’allergènes dans la solution était insuffisante, la réaction des leucocytes continuait d’avoir lieu.

Troublé par ces résultats inattendus, Benveniste se lança alors dans de nouvelles expériences pour essayer de comprendre ce phénomène. Ces expériences furent réalisées en collaboration avec d’autres laboratoires de par le monde. Elles réunirent en tout treize chercheurs et durèrent quatre années, de 1984 à 1988.

Les résultats de ces expériences indiquèrent que même si des solutions d’anticorps étaient diluées à répétition jusqu'à ce qu’il ne reste plus une seule molécule de l’anticorps, ces solutions faisaient encore réagir des cellules immunes. Des informations spécifiques devaient avoir été transmises durant le processus de dilution. L’eau pouvait donc servir de milieu d’empreinte à la molécule et transmettre ces informations. Toutefois, la nature précise de ce phénomène n’a pu être expliquée.

Benveniste venait de découvrir la mémoire de l’eau.

Emoto et le message de l’eau

eau

Plus récemment, les expériences du chercheur Japonais Masaru Emoto ont permit de mettre en évidence, grâce à une technique d’observation particulière, la capacité de l’eau à enregistrer de l’information.

Sa technique consiste à geler de l’eau, puis à photographier ses cristaux. La qualité harmonieuse des cristaux traduit alors le degré de pureté de l’eau observée. Selon sa provenance (robinets, rivières, pluies…) celle-ci présentera un aspect différent, allant de cristaux informes ou brisés, à de magnifiques cristaux aux formes géométriques parfaites.

Grâce à cette technique, Masaru Emoto, a également découvert que l’eau réagissait à la musique. Lorsqu’un échantillon d’eau banale était exposé à de la musique, celle-ci développait de magnifiques cristaux dont la forme changeait selon la musique qui était jouée. Ainsi, nous trouvons dans le livre de Emoto : «Premières photos au monde de cristaux d’eau gelée», les photographies de cristaux formés en résonance avec : la « Pastorale » de Beethoven, la symphonie n°40 de Mozart ou encore des chants Tibétain.

Emoto est allé encore plus loin. Il a mit en évidence que les mots, les sentiments et même les pensées, influencent l’eau. Un mot à connotation négative entraînait une cristallisation disharmonieuse, alors que "merci" ou "Amour", quelle que soit la langue, formaient de magnifiques images.

Little Buddha

Finalement, Masaru Emoto a réussi à mettre en image, ce que le savant Jacques Benveniste avait découvert quelques années auparavant. L’eau enregistre bien de l’information et il est possible d’en mesurer la qualité.

Pour plus d'informations sur les découvertes de Masuro Emoto, regardez la vidéo en bas de page.

L’eau, un regard en nous-même

Songez que l’ovule, au moment de la fertilisation par le spermatozoïde est composé à 95% d’eau ! Et à l’age adulte, l’eau constitue encore 70% du corps humain. On comprend alors pourquoi la musique est un art si répandu dans le monde. Son effet purificateur sur l’eau, donc sur l’organisme, est sans aucun doute à la base de la sensation de bien-être que l’on éprouve en l’écoutant. D’ailleurs, pour Masaru Emoto, la musique est une thérapie avant d’être un art.

Nous transmettons ainsi à travers nos graines, un art de vivre au quotidien, un respect et un amour de la vie que chacun de nous peut toujours développer davantage. Faire germer une graine, c’est le miroir qui reflète notre capacité à développer ce que nous avons de meilleur en nous-mêmes.

L’expérience Orgasmic Buddha est en ce sens unique et représente une merveilleuse aventure qui nous procure chaque jour une joie immense.



Pour approfondir davantage le sujet sur l'eau, nous vous invitons à vous rendre sur le site de l'association Myhtes et realités.